Lors de l'Assemblée Paroissiale du 14 avril dernier, organisée par l'EAP de Ploubalay, des hommes et des femmes de bonne volonté se sont réunis pour découvrir et mettre en oeuvre les trois thèmes des Actes du synode, choisis pour notre paroisse :

  • Former des fraternités
  • Les jeunes dans la liturgie
  • Créer du lien

Ce dernier étant apparu comme essentiel pour assurer une meilleure cohésion entre les équipes des différents relais qui ne se connaissent pas, quelques personnes, considérant que la Maison Paroissiale, nouvellement inaugurée, était un merveilleux outil pour créer du lien, ont proposé d'ouvrir ses portes, chaque lundi, entre 14h30 et 17h30 pour "Inviter à la Rencontre" les paroissiens habituels ou occasionnels des différents relais afin de faire connaissance, ou rompre l'isolement de ceux ou celles qui n'ont personne à qui parler.

C'est ainsi que tout au long de l'été, une trentaine de personnes, hommes et femmes confondus, ont franchi le seuil de cette "Oasis" pour partager un moment convivial autour d'un café.

Forte de cette expérience positive, une petite équipe a rencontré notre nouveau curé, le Père Olivier, qui a donné son feu vert pour la prolonger tout au long de l'année, répondant ainsi au souhait de notre Pape François qui a dit :

" Les paroisses doivent être des maisons dont les portes sont toujours ouvertes,

des lieux où la charité ne dort jamais !" 

 

SI VOUS PASSEZ PAR LA, N'AYEZ PAS PEUR D'ENTRER !

 

 

 L'OASIS

MAISON PAROISSIALE

 3 rue Charles de Gaulle - Ploubalay - 22650 BEAUSSAIS SUR MER

 

COMPTE-RENDU RENCONTRE DU 2 JUILLET 2018 

Le lundi 2 juillet 2018, la Maison Paroissiale a ouvert la porte de l’Oasis pour une invitation à la Rencontre. Jacqueline, Jacky et moi-même sommes arrivés dès 14 heures pour préparer la salle et accueillir les premières personnes, essentiellement engagées dans la paroisse, heureuses de pouvoir se connaître davantage en partageant un moment convivial.

Dès leur arrivée, les personnes, venant de Pleslin-Trigavou, Ploubalay et Lancieux, étaient invitées à s’asseoir autour d’une table pour prendre un café avec des gâteaux préparés à l’avance. Lors de cette première rencontre, nous avons eu la grande joie d’accueillir Hervé, et Lionel le fils de Jacqueline, deux adultes handicapés qui revenaient d’une balade en bateau, organisée par le Maire pour les personnes handicapées, ainsi que leurs parents qui les ont rejoints. Puis Michel qui passait par là, s’est installé quelques instants autour de la table, le temps de partager un café. C’est ainsi une quinzaine de personnes qui se sont succédé dans l’après-midi. Si certaines n’ont fait que passer, près d’une dizaine est restée jusqu’à la fermeture à 17h30.

 

Très vite, la conversation prit une tournure inattendue, puisque sans préparation aucune, laissant ainsi libre cours à l’imagination de chacun, nous avons pu échanger nos idées, de façon très spontanée, sur des sujets divers mais toujours dans un souci commun d’évangélisation. Chacun faisait part de ses attentes, comme Paulette de « Présence Fraternelle » qui a proposé d’inviter des personnes rencontrées lors de ses visites dans le but de rompre l’isolement ; Marie-Colette a évoqué le parcours Alpha pouvant être initié dans notre paroisse… Des idées concernant l’évangélisation des plus jeunes ont été abordées d’une façon très positive, avec l’envie de trouver un moyen pour les intéresser davantage à la liturgie par une participation active, sans aucune intention de vouloir tout changer ou de prendre les choses en main, mais tout simplement dans un souci de partage.

Je ne pensais pas du tout voir cette rencontre, que je souhaitais avant tout conviviale, déboucher sur une conversation d’une telle profondeur spirituelle ! Chaque personne s’exprimait, écoutée par les autres et en dépit de quelques divergences d’opinions, chacune avait cette même envie de fraternité ! Il a suffi parfois d’un simple regard ou d’un sourire échangé entre deux personnes, pour qu’elles partagent, de façon plus intime, des expériences de vie douloureuse favorisant ainsi une relation fraternelle.

 

Le temps imparti arrivant à sa fin, personne ne semblait pressé de partir. J’entendis Pierrette, près de moi dire : « On est bien là ! » et avant de nous quitter, nous avons été plusieurs à reconnaître que pour vivre l’Evangile il fallait être un peu « fou » ! Une amitié fraternelle était née !

 

Tout le monde semble d’accord pour que l’expérience se renouvelle chaque lundi et propose d’amener quelqu’un de son entourage susceptible d’être intéressé par ce genre de rencontre fraternelle.

 

Nous n’avons besoin de rien d’autre

 Que la présence de l’Esprit Saint pour que la Joie de l’Evangile nous envahisse !

 

 

 

 

 

CROIRE