5. sept., 2017

Je t'ai aimée d'un amour éternel

Père !
Si c'est possible, éloigne ce calice !
Pourtant, qu'il me soit fait selon ta volonté...
C'est bien dans ce jardin, celui du sacrifice
Que tu m'attends, Seigneur, de toute éternité.

Tu dis :"Je t'ai aimée d'un amour éternel !"
Oui Seigneur, Tu as fait "Alliance" avec moi
Comme avec Israël !
Et tu m'as relevée au son des tambourins,
Changeant mon deuil en joie
Consolant mes chagrins.

Mais je n'ai pas fini de "gravir la hauteur"
De ta Bonté Seigneur !
Tu dis à ceux qui veulent venir à ta suite
"Chargez-vous de la Croix !"
Bien souvent j'ai dit "OUI" et puis j'ai pris la fuite
Terrassée par l'effroi !

Car la Croix était lourde, et si long le chemin
Que désespérément, j'avais lâché ta main...
Mais je pensais alors à la Cananéenne
qui reçut, non les miettes, mais le "pain" tout entier
Comme elle j'ai osé longtemps te supplier
Jusqu'à ce que Tu viennes...
C'est pourquoi je m'installe au creux de ton Pardon
Car tu as effacé mes heures d'abandon.

Je voudrais te louer pour tant d'années d'amour
Où j'ai vu s'effeuiller dans le même jardin
D'abord timidement la rose du matin
Puis celle de midi, colorée de souffrance
Et pourtant devenue, rose de l'espérance !

Maintenant voici l'heure où le soleil descend
Et la rose est tâchée par des "gouttes de sang"...
Par des "larmes cachées" je te bénis Seigneur !
Je veux bien continuer avec Toi le voyage
En vraie fille de Dieu, en enfant d'Israël.
Je puiserai ma force au coeur de ton Message
Qui dit : "Je t'ai aimée d'un amour éternel !"

Antoinette Gendron-Pinçon (Mamita)