26. mai, 2013

LES LARMES DE MARIE-MADELEINE, CHEMIN DU PARDON !

Relève-toi, Marie !
Tu as beaucoup aimé
Tes péchés te sont pardonnés !

Seigneur !
Son corps livré au mal par le péché détruit
Alors que tu l'avais pour toi-même construit
Pour être temple de l'Esprit
S'est écrasé vaincu par le poids des idoles
Qui l'avaient profané
Pour avoir refusé d'entendre ta Parole !
Et pourtant de ce corps blessé, abandonné
Toi, mon Dieu, dans ton amour
Tu attendais l'humble retour.
Dans ta bonté, dans ta tendresse
Tu lui faisais signe sans cesse
Tandis que lui fermait les yeux
Pour ne servir que les faux-dieux !...
Un jour enfin, il ose faire un pas vers Toi
Il tombe à tes genoux et c'est ton heure à Toi
Et conduit par ta main forte quoiqu'invisible
Ce corps va se lancer sur la route "impossible"
C'est maintenant mon Dieu
Que tes oeuvres sont belles !
Car ce temple détruit
Ta main le reconstruit
Relevant chaque pierre
Et tu jettes l'oubli sur les années rebelles.
Depuis lors, chaque instant, chaque heure
Et chaque jour
Utilisant ses larmes pour mouiller la terre
De ton amour
Tu as su rebâtir ce temple à l'abandon
Avec le ciment du pardon
Pour en faire à nouveau ta maison !
Désormais nous n'aurons plus assez de saisons
Pour chanter tes bienfaits, pour glorifier ton Nom
Toi qui fais du pécheur méprisé, misérable
Un être purifié, inondé de ta grâce.
Renouvelé en Toi, d'annoncer sur la place
Cette bonne nouvelle
"Tout homme qui te cherche, entendra ta Voix
Et trouvera enfin par un chemin de Croix
La route illuminée de la vie éternelle !"
Relève-toi, Marie, tu as beaucoup aimé
Et par cet amour là, le monde a proclamé
"Mon Dieu ! Que tes oeuvres sont belles !"
Amen !

Prière du Pardon, Carême 1985

Antoinette Gendron-Pinçon (Mamita)