26. mai, 2013

PAR LE CREUSET

Ô ! C'en est trop Seigneur ! Ou ce n'est pas assez !
A quoi me faudrait-il bien encore renoncer
Ton feu alimenté au bois de la souffrance
Rougit la lourde barre habillée d'insolence
Elle plie et se tord, s'allonge... Et diminue
Perd sa robe d'orgueil cousue de suffisance
Et se retrouve nue !

Par ton Creuset voici que tombent une à une
Les gouttes de l'amour
Et c'est ton "Or" à Toi, orfèvre généreux !
Ta main vient les cueillir pour faire avec chacune
Une pierre polie, sans bosses et sans creux
Un bijou purifié serti dans ton Amour !

Si ton feu à Toi c'est l'Amour
Ton Creuset c'est la souffrance
Et ton "Or" c'est l'espérance...
Puis le tout fait une offrande
Que tu veux toujours plus grande
En l'écrin de chaque jour !

Hospitalisation cardiologie Laval
Novembre-décembre 1986

Antoinette Gendron-Pinçon (Mamita)