25. mai, 2013

CHEMIN D'ESPERANCE !

Ô Frère malheureux, isolé dans la nuit,
Sans joie et sans soleil, sans feu et sans ami...
Tu n'as pas rencontré ton Simon de Cyrène
Et tu gis écrasé sous le poids de ta peine !...
Allons, relève-toi, si tu veux prends ma main,
Et nous irons à deux sur le même chemin,
Alors nous atteindrons peut-être le rivage
Où la peine et l'amour ont le même visage,
Et tu n'auras plus peur,
Puisque nous aimerons avec le même coeur.

Ô Frère malheureux ! Si la route a pour toi
Le visage glacé d'agence pour l'emploi,
Si ton espoir déçu par la petite annonce
Attend chaque matin l'impossible réponse,
Ce "Oui" ouvrant la porte vers la liberté
En te donnant ta place dans la société,
Frère ! Tu n'es plus seul dans cette immense ronde
Où des mains vont s'unir pour transformer le monde
Et laisser entrevoir
Dans l'ombre de ta nuit, la minute d'espoir !...

Ô Frère malheureux !
Epuisé par le poids de ton corps douloureux,
Frère immobilisé sur un lit de souffrance,
Frère dont la blessure a besoin d'espérance,
Accepte que je vienne, en souffrant avec toi,
Aimer avec ton coeur et partager ta Croix,
Ô Frère ! Laisse-moi effacer le ravage
Que le mal a écrit sur ton pauvre visage,
Et mettre dans tes yeux
Rien que pour un instant, la joie des jours heureux !...

Antoinette Gendron-Pinçon (Mamita)