16. mai, 2018

PROJET L'Oasis "Invitation à la rencontre"

Je me permets de te faire part de mes impressions personnelles concernant l’Assemblée Paroissiale du 14 avril dont j’attendais beaucoup. S’il est vrai que peu de personnes avaient répondu à l’invitation cela ne veut pas forcément dire que les gens ne s’intéressent pas à la vie de leur paroisse. Certaines personnes que j’avais contactées par mail et qui n’ont malheureusement pas pu venir pour diverses raisons personnelles, m’ont remercié d’avoir exprimé des idées auxquelles elles adhèrent sans avoir la capacité de les écrire comme j’ai pu le faire moi-même. Je n’ai malheureusement pas le talent de prendre la parole dans un groupe, mais heureusement nous avons tous des talents différents qui sont complémentaires. Et chacun doit pouvoir trouver sa place. N’est-ce pas une des résolutions du Synode, de chercher à repérer les talents.

 Je me sens personnellement très concernée par les 3 lois synodales choisies par notre paroisse et j’ai des idées concernant les 3. Cependant le jour de l’Assemblée il fallait faire un choix et j’ai accordé la priorité à celle : « créer du lien ». En effet, il me semble que c’est là que tout commence. Comment pouvons-nous créer des fraternités ou intéresser les jeunes à la vie de l’Eglise s’il n’y a pas de « Lien » entre nous tous :

 

  • Ø Chrétiens d’un même relais paroissial
  • Ø Chrétiens des différents relais
  • Ø Membres de toutes les équipes de tous les relais

 

  1. Sacristie – Ouverture de l’église
  2. Liturgie – Accueil - Chorale
  3. Obsèques (guide de prière et accueil)
  4. Catéchèse
  5. Préparation au baptême
  6. Préparation au mariage
  7. Ménage -Fleurissement de l’Eglise

 

 

 

  • Ø Membres des différentes fraternités

 

a)     Présence fraternelle

 

b)     Chapelets quotidiens

 

c)     Groupe de prière des mères

 

d)     Partage d’Evangile

 

e)     Messe en semaine

 

f)       Messe dans les EHPAD

 

 

 

  • Ø Divers mouvements ou Associations

 

1-     Action Catholique

 

2-     CETAD – Ateliers de la Foi

 

3-     Secours Catholique

 

4-     CCFD

 

  • Ø Paroissiens pratiquants et non pratiquants
  • Ø Nouveaux habitants de la paroisse…

 

Et j’en oublie certainement. Nous faisons tous partie d’une même communauté paroissiale et nous ne nous connaissons pas !

 

Nous possédons actuellement un outil formidable pour créer ce lien entre tous :

 

NOTRE MAISON PAROISSIALE.

 

Dans le groupe « créer du lien » que j’ai choisi et que tu animais, j’ai émis timidement quelques propositions Comme l’idée de donner un nom à cette maison paroissiale. Je considère que pour créer du lien, il faut rassembler et non pas diviser. C’est la raison pour laquelle, je pense que « Maison Paroissiale de Ploubalay » ne correspond pas à ce que l’on attend de cette maison qui doit être un lieu d’accueil pour l’ensemble des paroissiens et non seulement ceux de Ploubalay. Ce qu’il y a de commun entre tous les relais, ce sont ces cours d’eau : La Rance, le Frémur et le Floubalay qui les traversent et vont se jeter dans la mer. C’est Jacky qui avait pensé aux « Eaux Vives » et j’avais tout de suite adhéré à cette idée qui correspondait tout à fait à l’image que je me faisais de notre paroisse : ces eaux vives que nous sommes et qui convergent dans une même direction !

 

Cette idée a été proposée individuellement à quelques personnes qui, sans donner leur approbation, n’apportaient pas de contre-proposition comme je l’aurais souhaité. J’avais un peu compté sur l’Assemblée Paroissiale pour que celle-ci soit soumise au vote des participants mais l’idée n’a été évoquée que succinctement comme un sujet de moindre importance. Je trouve assez frustrant de voir une proposition rejetée par simple esprit de négativisme ou d’immobilisme, quand on n’a rien de mieux à proposer ! C’est malheureusement une caractéristique de notre paroisse : rejeter systématiquement toute proposition de changement. Certaines personnes, installées dans leurs responsabilités, ont tendance à s’imposer et ne souhaitent pas laisser leur place.

 

Tu as soumis l’idée de proposer un projet allant dans le sens de « créer du lien » en prenant, avec une autre personne, un engagement de 3 ans. J’ai effectivement un projet qui me tient à cœur en raison d’expériences personnelles qui seraient trop longues à développer maintenant.

 

L'Oasis "Invitation à la rencontre"

Cela fera tout juste 10 ans, le 1er juillet, que nous sommes arrivés à Ploubalay. Après avoir quitté depuis près de 20 ans, pour raisons personnelles, mon engagement au sein de la paroisse où nous étions, mon intention était de rencontrer un prêtre pour renouer avec l’Eglise. Cependant, ne connaissant personne, je ne savais où m’adresser ! Il m’a fallu un peu plus de deux ans pour que, grâce à ma fille qui venait de vivre une sorte d’épiphanie (manifestation de la présence de Dieu en elle), je puisse retourner à la messe à Lancieux. Les dimanches suivants, j’y suis retournée seule et je me suis présentée à la chorale, c’est ainsi que j’ai fait mon entrée dans la paroisse de Ploubalay. Par la suite, j’ai éprouvé le besoin de contacter le Secours Catholique, pensant y rencontrer une personne à qui je pourrai confier mes soucis personnels et trouver près d’elle un moyen de m’aider à surmonter l’épreuve que je traversais avec ma fille, malheureusement, je n’ai trouvé personne pour me renseigner !

 Lorsque j’ai lu sur le bulletin paroissial, une annonce informant que l’équipe du Secours Catholique de Ploubalay recherchait des bénévoles, j’ai aussitôt réalisé une affiche pour la mettre sur le site paroissial avec le numéro de téléphone. Il se trouve que je suis secrétaire d’une association dont le président fait partie de l’équipe du Secours Catholique et lorsque je lui ai montré l’affiche, il a constaté que le numéro de téléphone n’était pas le bon, je l’ai alors modifié, pensant qu’il était important que les personnes qui ont besoin d’aide puissent trouver les renseignements sur le site. C’est à ce moment que j’ai senti, comme un appel à faire partie de cette équipe avec le sentiment que mon expérience personnelle pouvait être un atout. J’ai alors compris que tout ce que j’avais vécu était une grâce qui m’était donnée pour vivre ma foi chrétienne en étant à l’écoute et au service des personnes en détresse.

 Lorsque je suis entrée au Secours Catholique, il m’est apparu que l’idée que j’avais de sa mission n’était pas celle qu’avait une grande majorité de personnes qui ne voyaient là qu’une association caritative de plus pour distribuer vêtements ou bons d’alimentation aux personnes en situation de précarité, adressées par les services sociaux. En ce qui me concerne, j’avais une idée beaucoup plus élargie de la mission du Secours Catholique, pensant que la pauvreté n’était pas que matérielle, elle pouvait être également affective ou spirituelle, ce qui n’est pas toujours pris en compte dans les différentes associations humanitaires, c’est, à mon avis, ce qui différencie le Secours Catholique des autres.

 J’ai assisté récemment à une formation pour découvrir la mission du Secours Catholique et son projet pour les 10 années à venir et j’ai compris que je ne m’étais pas trompée. C’est en tant que chrétienne que j’ai répondu à cet appel, c’est pour moi la meilleure façon de vivre l’Evangile. J’en suis davantage convaincue après avoir lu l’exhortation apostolique du Pape François « Gaudete et exsultate » sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel qui nous est d’ailleurs rappelée dans l’éditorial de Véronique Fayet dans la revue « Message », intitulé « sur le chemin de la sainteté » où elle cite cette phrase du Pape François « Nous sommes tous appelés à être saints en vivant avec amour et en offrant un témoignage personnel dans nos occupations quotidiennes ». 

 Considérant donc le Secours Catholique comme un service d’Eglise, il me semble qu’il doit avoir un rôle privilégié dans la Paroisse. C’est pourquoi lors de notre Assemblée Paroissiale du 14 avril dernier, pour mettre en œuvre les lois synodales choisies par notre paroisse, j’ai intégré l’atelier : « créer du lien », il me semble que c’est pour moi l’essentiel de se connaître entre les différentes équipes des différents relais afin de travailler ensemble. Nous avons la chance d’avoir cet outil formidable qu’est la Maison Paroissiale pour créer du lien.

  J’ai proposé l’idée d’ouvrir cette Maison qui doit être une « Source de Vie », le premier lundi de chaque mois de 14h30 à 17h30 pour accueillir, autour d’un café, toutes les personnes qui le souhaitent : membres des différentes équipes, membres de la Communauté paroissiale, nouveaux arrivants sur la paroisse, pratiquants ou non, bénéficiaires du Secours Catholique ou de l’épicerie solidaire qui désirent trouver un peu de chaleur humaine en rencontrant des personnes et en faisant connaissance.

 Cet accueil dans la Maison Paroissiale ne doit être en aucun cas une permanence, ni un atelier destiné aux bénéficiaires du Secours Catholique, cela peut être réservé à la Maison des Associations. Il s’agit simplement d’un lieu de rencontre convivial pour se ressourcer comme pourrait l’être une « Oasis » nom qui pourrait être donné à ce projet !...

 La Mission du Secours Catholique rejoint celle définie par le synode en ce sens que nous devons être des « veilleurs » c’est-à-dire repérer les personnes seules ou en difficulté dans notre quartier, dans notre commune, dans la paroisse, aller vers elles et repérer les talents, les inviter à la rencontre… C’est pourquoi, je propose que ce projet soit réalisé pour et par la paroisse à l’initiative du Secours Catholique. Il suffit que deux bénévoles, dont au moins une du Secours Catholique dont je suis volontaire, acceptent de participer à cette « Invitation à la rencontre » en consacrant une après-midi par mois, pour accueillir autour d’un café ou un thé avec des petits gâteaux préparés à l’avance, les personnes qui pousseront la porte de l’Oasis pour se rafraîchir à la Source de Vie !

Françoise

 INVITATION A LA RENCONTRE

Comme une goutte d’eau

Glissant légèrement sur les frêles cailloux

Rejoint ici ou là dans les creux de chez nous

Une autre goutte d’eau…

Comme le long ruban

Enlaçant nos prairies devient une rivière

En mouillant notre terre

Avant d’aller rejoindre l’infiniment grand…

 

…Ami ! si tu voulais être la goutte d’eau

Qui murmure sans fin, au-dessus des fontaines

Chaque heure de ta vie se ferait plus active

Les autres avec toi, trouveraient la manière

De bâtir un royaume où les hommes sont frères

Chacun viendrait alors pour oublier sa peine

Se rafraîchir au puits de la « Samaritaine !

 

Antoinette Gendron-Pinçon