4. avr., 2018

Le Kérigme

"Il est Vivant, le Christ est vraiment ressuscité,

Il est Vivant, nous en sommes témoins" !

 

Si chaque année nous revivons le Mystère Pascal, pour chacun de nous il résonne d'une façon particulière en raison des circonstances ou des événements qui "réveillent" notre foi personnelle.

En ce qui me concerne, la mort de maman, le Vendredi Saint, 2 avril 2010, jour même du 5ème anniversaire de la mort de Saint Jean-Paul II, alors qu'une dizaine de jours plus tôt, elle avait émis le souhait de mourir le Vendredi Saint, a été comme une sorte de révélation de ma foi en Dieu qui, depuis se trouve renforcée chaque année et plus particulièrement au moment de la semaine sainte.

Comme je l'ai déjà évoqué dans l'article précédent, maman écrivait des prières directement inspirées des évangiles. Elle avait ce don de l'écriture, directement inspiré de Dieu, pour exprimer sa foi et surtout en témoigner. C'est ainsi que pendant des années, j'étais la première personne à qui elle lisait ses textes pour avoir mon avis. J'étais, à cette époque, toujours émerveillée par la forme même si je n'en comprenais pas toujours le fond !

Pendant la quinzaine de jours qui ont précédé sa mort, quelques membres du personnel soignant et la directrice, de la Maison de retraite elle-même, se relayaient en notre absence pour lui relire quelques unes de ses prières. Le jeudi Saint, dans la soirée, alors qu'elle semblait inconsciente, j'ai choisi parmi les nombreux textes écrits, sur plusieurs années pendant les différentes semaines saintes, celui  intitulé "Gethsémani" c'est alors qu'elle a essayé, avec peine, d'entrouvrir les yeux et de soulever légèrement sa main, comme un signe d'A-Dieu. Ce petit geste, à peine perceptible, mais très riche de sens, que les quelques personnes présentes ont pu voir, exprimait tout ce qu'elle voulait nous dire et que nous avons compris sans qu'il y ait besoin de mots.

Ce moment, un des plus forts et des plus beaux de ma vie, ne peut laisser indifférent. il fut pour moi comme une sorte de "Confirmation" de ma foi qui ne cesse de grandir et que j'ai envie de partager. Depuis ce temps, je lis et relis ses prières qui m'aident à découvrir et interpréter l'Evangile dans ma vie d'aujourd'hui. C'est pourquoi je me sens le devoir de les faire connaître autour de moi. C'est comme une sorte d'héritage que j'ai reçu et que je me dois de partager. Les recueils "Prières sur mes chemins de femme" intitulés : "La Samaritaine" et "Sentiers d'Evangile" ne sont pas faits pour rester dans un tiroir mais pour être diffusés. 

Je crois que, pour les chrétiens que nous sommes, chacun de nous a reçu une mission et les moyens de l'accomplir, mais nous ne le savons pas toujours, ce sont les événements de la vie qui peuvent nous réveiller et nous révéler. Maman avait le don d'écrire des prières pour témoigner de sa foi, j'ai reçu celui de les faire connaître pour témoigner de la mienne.

Nous sommes tous appelés à être des "disciples missionnaires" comme en témoignent les paroles de ce chant :

1- Je vous ai choisis, je vous ai établis

Pour que vous alliez et viviez de ma vie

Demeurez en moi, vous porterez du fruit

Je fais de vous mes frères et mes amis

 

3- Recevez l'Esprit de puissance et de paix

Soyez mes témoins, pour vous j'ai tout donné

Perdez votre vie, livrez-vous sans compter

Vous serez mes disciples, mes bien-aimés.

Paroles et musique : Chants de l’Emmanuel (C. Lorenzi)

 

Je vous laisse méditer sur ce chant que j'aime beaucoup et j'espère vous retrouver nombreux à l'Assemblée Paroissiale du 14 avril afin de découvrir ensemble les moyens d'être "disciples missionnaires" dans notre paroisse. Nous avons tous quelque chose à apporter les uns aux autres !

Françoise